Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


Manuel Valls n’est pas un homme en colère, mais un homme de colère. La colère, la détermination, c’est son truc, sa marque déposée. Ne dites plus « je suis en colère », parce qu’il risque de vous demander des droits d’auteur. Ne conjuguez plus un verbe suivi de « avec détermination », parce que là, il vous enverra ses avocats. Manuel Valls ne rigole pas : sur pratiquement toutes les photos de lui, il a un regard semi-halluciné, les mâchoires serrées et la tempe légèrement perlée de sueur, genre la solitude du torero au moment de l’estoc final.

 Manuel Valls, ministre de l’Intérieur (détail important), veut interdire les spectacles de Dieudonné pour troubles à l’ordre public et a donc lancé des appels à peine voilés à la provocation de troubles à l’ordre public devant les salles de spectacle. Ben oui, quoi de plus hypnotisant pour un pompier monté sur ressorts qu’un incendie ?

Manuel Valls, ministre de l’Intérieur de la République française (détail important) a récemment affirmé son lien indéfectible avec Israël qui, contrairement aux apparences, n’est pas un DOM-TOM français. Comment un ministre en exercice de la République en arrive-t-il à clamer son attachement pour un pays tiers ? Par un extraordinaire raisonnement politique qui va vous renverser : parce que sa femme est d’origine juive. Et du coup, je me dis que nous avons sacrément de la chance que sa femme ne soit pas nord-Coréenne.

Manuel Valls accuse (il n’est pas le seul) Dieudonné d’être antisémite, ou plutôt de tenir des propos antisémites. Faute impardonnable de la part de Dieudonné qui n’a apparemment pas compris que les propos racistes sur les Roms et les ni assez "white" et ni assez "blancos" sont réservés aux ministres en exercice.

Ce que Dieudonné a pris pour un exemple venant de haut n’était en réalité qu’une prérogative réservée aux dignitaires du régime.

 Manuel Valls accuse Dieudonné d'avoir des fréquentations douteuses. Là encore, faute impardonnable. Pousser la chansonnette, se taper un gueuleton, verser une petite larme d’émotion, clamer tout son amour pour le chef de l’extrême-droite raciste et ségrégationniste israélienne est une activité réservée aux Présidents de la République, soi-disant de gauche, pas à un comique troupier.

Ce que Dieudonné a pris pour un exemple venant de haut n’était en réalité qu’une prérogative réservée au Capo di tutti capi.

Mais il y a plus : Dieudonné est dangereux. Oui, mais dangereux, comment ? Et comment mesurer cette dangerosité ?

Par le nombre de ratonnades effectuées contre des militants de la cause palestinienne ? Par le nombre de descentes musclées dans des librairies ? Par la publication de listes de noms et de données privées - comme au bon vieux temps ? Ah non, ça c’est les autres.

Bon, ok, je reformule la chose : Dieudonné est potentiellement dangereux. Aaaah... c’est beaucoup mieux. Hé, Dédé, à ton avis, Dieudonné, il est plus ou moins dangereux que, disons, BHL, ou les apologistes de crimes de guerre du CRIF ? Hein, qu’esse tu dis ?

J’écris "Manuel Valls", mais je pourrais aussi bien écrire un truc du genre "la classe médiatico-politique actuelle", sauf que "Manuel Valls", c’est plus court et que je ne suis pas payé au mot.

J’écris "Dieudonné", mais je pourrais aussi bien écrire "le miroir dans lequel s’observe la classe médiatico-politique actuelle" mais là, j’ai déjà des crampes aux doigts.

Bref n’oubliez pas qu’il y a des yeux qui vous observent et qui vous voient, des oreilles qui vous écoutent et qui vous entendent et comble de malchance, il y a aussi des cerveaux qui n'en pensent pas moins...

 

Tag(s) : #Liberté d'expression

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :