Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L’ONG China Labor watch lance une alerte et un appel à l’aide concernant un nombre anormalement élevé de morts chez un sous-traitant d’Apple ces derniers temps. Parmi les victimes, Shi Zhaokun, un ado de 15 ans.

Apple l’avait promis, tout en mettant en cause ses sous-traitants : fini les enfants dans ses usines, de meilleurs salaires et des conditions de travail plus sûres… Mais l’ONG China Labor Watch a repéré sur une courte période plusieurs morts suspectes parmi les ouvriers de Pegatron, qui construit les batteries des téléphones et tablettes de la marque à la pomme. Des composants qui réclament de manipuler des produits chimiques extrêmement dangereux, qui peuvent mener à une hécatombe lorsque les travailleurs sont mal formés, que des équipements de protection manquent et que les conditions de travail sont trop précaires. Et les salariés de Pegatron triment 12 heures par jour sur les chaînes de montage, pour répondre aux exigences d’Apple. L’usine ne s’arrête pas, les ouvriers œuvrent de jour comme de nuit et n’ont le droit de changer de poste que tous les trois mois.

Parmi les victimes, un enfant de quinze ans, Shi Zhaokun, engagé en toute illégalité pour travailler sur l’iPhone 5C. Il est mort soudainement le 9 octobre dernier, d’une pneumonie grave, tout juste un mois après avoir été embauché. Il avait alors passé une visite médicale qui l’avait jugé en excellente santé. Pegatron nie toute responsabilité dans sa mort comme dans celle des autres victimes. China Labor Watch poursuit ses investigations et recherche des fonds pour procéder à des autopsies indépendantes. "Ensemble, nous allons découvrir la vérité et obtenir justice pour ce jeune homme et les autres travailleurs décédés. Ensemble, nous imposerons à Apple de respecter la valeur de la vie des ouvriers qui fabriquent ses produits", conclue China Labor Watch.

MAJ. L'enquête progresse. Dans l'usine de Pegatron, depuis septembre il y aurait eu au moins cinq morts, rapporte le New York Times. Autre information d'importance, le jeune Shi Zhaokun aurait été engagé sur la foi de faux papiers d'identité indiquant qu'il avait vingt ans.

  • L'ONG a publié la feuille de présence au travail de Shi Zhaokun et ses heures effectuées (souvent plus de 13 heures par jour) sur son mois travaillé.

 

Tag(s) : #Nouvelles du front

Partager cet article

Repost 0