Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Une crise de panique s’est emparée ce mercredi 21/01, des colonies israéliennes frontalières avec le Liban, après des informations israéliennes sur l’infiltration d’un commando du Hezbollah dans la Galilée pour kidnapper des colons.

Des renforts militaires israéliens ont aussitôt été dépêchés le long du secteur frontalier, et les rues ont été bouclées, amplifiant ainsi la panique au sein des colons qui ont été priés de rester dans leurs domiciles, jusqu'à la fin de l’opération de ratissage.

Or quelques heures, après cet état d’alerte, l’armée israélienne a annoncé n’avoir repéré aucun commando en provenance du Liban.

Pis encore, les rumeurs d’une infiltration du Hezbollah dans les colonies du nord a poussé le chef d’état-major israélien, Benny Gantz à annuler sa participation à une conférence de l’Otan.

Entre-temps, les médias israéliens ne cessent de critiquer le raid hâtif de dimanche contre le convoi du Hezbollah à Quneitra (Golan syrien).

« Est-ce le front intérieur israélien est-il prêt à une nouvelle confrontation au cours de laquelle le Hezbollah lancera des dizaines de milliers de missiles contre les habitations israéliennes », s’est interrogé le chroniqueur militaire de Haaretz, Amos Harel.

Pour le Yediot Aharonot, le raid de Quneitra est une erreur. « Israël traitait au début le raid d’une façon confuse, puis a été pris de panique. Israël se comporte comme une personne schizophrénique, au moment où il niait son implication dans ce raid, il a reconnu avoir assassiné par erreur un général iranien », s’est indigné le chroniqueur militaire de Yediot Alex Feshmann.

Tag(s) : #Nouvelles du front

Partager cet article

Repost 0