Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le groupe Interdemos lance une collecte destinée à financer des actions sociales sur le terrain, mais aussi à envoyer un signal politique fort aux gouvernants français et européens. La solidarité avec le peuple grec, c’est tout de suite.

 

Depuis la victoire de Syriza aux élections législatives et son accession au pouvoir, nous sommes les spectateurs d’une expérience incertaine mais porteuse d’un espoir inédit depuis bien longtemps. La résistance du gouvernement grec aux dogmes européens de l’austérité, la volonté de respecter des principes démocratiques aussi élémentaires que désormais quotidiennement foulés aux pieds, la construction d’alternatives politiques et économiques : cette expérience revêt bien quelque chose de décisif, quelle que soit son issue.

Aujourd’hui, elle est en quelque sorte suspendue par l’accord provisoire conclu le 20 février avec l’Eurogroupe, accord qui suscite des interprétations contradictoires et dont le sens ne sera connu qu’à son échéance, dans quelques semaines.

En attendant, ou plutôt sans attendre, comment s’inscrire dans l’action, dans un soutien plus concret ? C’est le sens de l’initiative "De peuple à peuple" lancée par le groupe Interdemos, sous la forme d’une collecte de fonds pour l’action sociale en Grèce. Son appel est présenté ici, et le projet expliqué de façon détaillée sur la page KissKissBankBank à partir de laquelle les fonds sont collectés (voir aussi les vidéos ci-dessous).

Faire exister une société civile et démocratique

 

L’objectif de 300.000 euros est ambitieux, mais c’est un seuil en dessous duquel on ne pourrait escompter d’effets politiques réels, explique Philippe Aigrain (membre de la Quadrature du Net et l’un des initiateurs de l’appel). « Il faut nous constituer comme peuple commun et solidaire face à ce qui est venu détruire l’idée même de tout contrôle démocratique. Organisons une véritable solidarité sociale et politique comme nouveau contrôle démocratique », précise l’appel.

Il s’agit à terme de mener des actions de solidarité de terrain fédérées par la plateforme Solidarity4All, partenaire grec. « Pour soutenir ce simple droit à l’existence : payons pour que vive une Grèce libre de se transformer avec sérénité et exigence. Payons pour qu’aucune action sociale locale engagée par les Grecs n’ait à s’interrompre faute de moyens. Mais payons aussi pour exister face à nos États qui nous font honte. Payons pour faire exister une société civile et politique, ici et partout en Europe, capable de prendre part au débat et à l’action qui concernent l’avenir inquiétant de tout le continent. »

Les enjeux dépassent la situation de la Grèce, épicentre de bouleversements pouvant aboutir aussi bien à une capitulation qui préluderait à l’avènement des forces politiques d’extrême droite en Europe, qu’à un sursaut démocratique qui seul pourrait conjurer à la fois les ravages du capitalisme financier et les menaces de ces nouveaux fascismes. En ce sens, "De peuple à peuple" n’est pas une opération caritative, mais bien un geste politique.

 

 

 

 

Tag(s) : #Activisme

Partager cet article

Repost 0