Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

"J'ai le droit d'être moi sans avoir peur et sans être menacée!", martèle la journaliste et écrivaine libanaise.

 

La journaliste et écrivaine libanaise, Joumana Haddad, était censée se rendre au Bahreïn le 6 avril prochain pour participer à un événement culturel. Cette visite n'aura pas lieu. Le Premier ministre bahreïni a interdit à la journaliste d'entrer dans l'émirat du Golfe en raison de son athéisme, selon l'intéressée.

"Cette décision a été prise aujourd'hui (vendredi), indique Mme Haddad à L'Orient-Le Jour. Je ne peux plus rien faire, alors que j'aurais vraiment aimé participer à cette soirée dédiée à la poésie ". L'écrivaine à la plume sulfureuse explique qu'elle y était invitée par le ministère bahreïni de la Culture. "La ministre m'a appelée aujourd'hui pour s'excuser... Elle aussi ne peut rien faire", dit-elle.


Avant même que Mme Haddad indique que son visa d'entrée lui a été refusé, une campagne sur Twitter avait été lancée contre la Libanaise sous le hashtag  #البحرين_لا_ترحب_بالملحدين (Les athées sont indésirables au Bahreïn, ndlr). Par souci d'être "juste et correcte", la journaliste précise que cette campagne qui agite depuis trois jours le réseau social au Bahreïn ne faisait pas l'unanimité.

"Ce qu'ils me reprochent? C'est d'être athée, mais aussi d'être une femme qui milite pour la liberté en général, la liberté sexuelle et l'égalité, dénonce Joumana Haddad. Je me rendais à Bahreïn pour participer à une soirée poétique et non pour prêcher". 

L'écrivaine a également exprimé son dépit sur Twitter vendredi matin : "Être athée vous terrorise à ce point? Concentrez-vous sur les +daechistes+ (en référence aux adeptes du groupe Etat islamique, Daech en arabe, ndlr) et ceux qui décapitent"

Tag(s) : #Ni Dieu ni Allah

Partager cet article

Repost 0