Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Des images inédites tournées dans des élevages chinois montrent des ânes qui n’ont parfois pas plus de 5 mois, se faire violemment frapper à la tête avec une masse. Ils sont ensuite égorgés et subissent une mort lente et extrêmement douloureuse. Ces animaux sont tués pour une seule raison : pour que leurs peaux soient vendues à des entreprises pharmaceutiques en Chine, où elles sont bouillies pour fabriquer de la gélatine pour produire l’ejiao, un soi-disant « médicament » traditionnel chinois qui serait sensé améliorer la circulation sanguine.

https://www.youtube.com/watch?v=VIuuiCMTFnY

 

Dans chaque élevage où s’est rendu l’enquêteur de PETA Asie, les ânes étaient confinés dans des enclos bétonnés, minuscules et insalubres. Ils n’étaient que partiellement protégés des conditions météorologiques extrêmes par un toit d’étain et beaucoup d’entre eux se tenaient debout dans leurs propres excréments et dans leur urine. La seule eau mise à leur disposition était sale et verte d’algues. Un âne souffrait si gravement de malnutrition que ses côtes saillaient. Une ânesse était si malade qu’elle ne pouvait pas marcher, alors elle a été jetée dans la pelle d’un tracteur et emmenée. Des employés se sont également confiés à l’enquêteur, disant qu’ils avaient peur que des inspecteurs environnementaux leur donnent une amende ou les forcent à fermer.

Dans un marché d’ânes, l’enquêteur a vu des centaines d’animaux condamnés, forcés à attendre dans des enclos surpeuplés sous un fort soleil d’été, que leur tour vienne d’être achetés et envoyés à l’abattoir. Des ânes terrifiés étaient frappés avec des bâtons, dont une ânesse qui s’est fait battre et crier dessus lorsqu’elle a tenté de s’échapper à travers un portail qui avait été laissé ouvert.

À la fin de leur terrible existence, ils sont tués de manière atroce. Les images vidéos montrent des employés frappant le crâne d’un âne avec une masse avant de lui trancher la gorge. Certains ânes continuent de respirer et de bouger après avoir été matraqués.

 

Aujourd’hui la demande pour l’ejiao augmente rapidement, et on le trouve dans des boissons et des produits alimentaires, comme des snacks et des bonbons, et même dans des produits de beauté. Des ânes sont maintenant importés en Chine d’autres pays en Asie, du Moyen-Orient, d’Afrique et d’Amérique du Sud pour être abattus afin de répondre à la haute demande. Tandis que le Pakistan et 10 pays africains ont fermé des abattoirs financés par la Chine et introduit des mesures pour interdire l’exportation de peaux d’ânes vers la Chine, d’autres pays, comme l’Australie, envisage de manière honteuse d’ouvrir un commerce d’exports vivants. L’industrie donne lieu à un marché noir d’ânes, et beaucoup sont volés ou tués illégalement pour que des gens profitent du commerce du marché de la médecine chinoise. La demande est si importante que d’autres animaux – tels que des chevaux, des cochons, des vaches – subissent maintenant le même sort sordide pour la production de faux ejiao.

Selon le Dr Lee Yuming, docteur en médecine Chinoise : « Il y a une idée fausse au sujet de l’ejiao – ce n’est pas le médicament le plus efficace pour enrichir le sang malgré sa longue histoire dans la médecine traditionnelle. Il existe aujourd’hui de nombreuses autres options qui ont un bien meilleur effet sur la santé, dont des médicaments modernes et des plantes médicinales ».

Tag(s) : #Nos amies les bêtes

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :