Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Une visite par un enquêteur d'une des affiliées de PETA dans un énorme élevage de moutons en Australie – le premier exportateur mondial de laine – a révélé une cruauté à l'encontre des moutons semblable à celle qui avait été rapportée ces dernières années dans une dizaine d'élevages et d'ateliers de tonte à travers l'Australie, les États-Unis et l'Argentine.

 

 

Les tondeurs agissaient sans ménagement et avec violence, projetant les moutons à plusieurs mètres des plateformes, les écrasant au sol, leur donnant des coups de pieds, leur tordant la nuque et se tenant debout dessus, entre autres choses.

L'un des tondeurs a piétiné le visage d'un mouton une dizaine de fois avant d'arracher l'une des cornes de l'animal. Un autre travailleur, après avoir donné des coups de pieds au visage du mouton à plusieurs reprises s'est adressé à l'animal pétrifié en lui disant « Si tu te couches encore une fois, salope, je vais te buter ». Le témoin a vu le même employé enfoncer son doigt dans l'anus de deux moutons pour les faires monter jusqu'à la plateforme de tonte.

Comme cela a déjà été rapporté dans de nombreux élevages, les manipulations à la va-vite et sans ménagement de la part des tondeurs laissaient les moutons avec des plaies ouvertes. La jambe de l'un des moutons était devenue une vaste plaie sanglante et suintante par un tondeur qui avait provoqué une blessure de presque 30 centimètres qui semblait avoir atteint l'os. L'enquêteur n'a pas eu connaissance d'une quelconque intervention vétérinaire sur ce mouton.

Un contremaître a projeté un agneau – que PETA a prénommé Morgan – au sol, contre le plancher, puis a lancé le jeune animal dans un enclos pour l'y laisser mourir. L'un des tondeurs a ri lorsque l'agneau mourant ruait et se contorsionnait dans la saleté.

Après qu'un mouton a eu ce qui semble avoir été une crise cardiaque alors qu'il se faisait tondre et qu'il est mort peu après, un tondeur a mimé un massage cardiaque sur l'animal pour faire rire. Les restes du mouton ont ensuite été donnés en nourriture aux chiens du contremaître. Un autre mouton a été maintenu au sol, poignardé à la gorge, pleinement conscient, découpés et servi à l'équipe des employés. Lorsqu'un des employés a ajouté la peau du mouton – à laquelle la tête était toujours attachée – dans le feu, un autre employé a plaisanté en déclarant « C'était ma robe, salope ».

L'enquêteur a également enregistré le mulesing (1), une mutilation monstrueuse qui continue d'être pratiquée massivement sur les moutons dans les élevages de moutons en Australie, en dépit des « promesses » de l'industrie d'y renoncer. Un contremaître et un employé pratiquaient le mulesing sur des moutons et des agneaux, jusqu'à 80 chaque jour. Ils utilisaient des cisailles pour découper des morceaux de chair de leur croupe, alors que les animaux se tordaient de douleur. L'enquêteur n'a vu aucun traitement antidouleur être administré aux moutons.

 

Tag(s) : #Nos amies les bêtes

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :