Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les Portes de la Paix de Clara Halter à Hiroshima

 

D’une banalité si conternante qu’elle permettrait à toutes les classes de maternelle du pays de lui intenter un procès pour plagiat.

D’une bêtise si crasse, que cette pauvre femme s’est arrêtée à sa première idée : décliner le mot «paix» en quelques langues et quelques graphies.

Première idée qu’il faut, bien sûr, impérativement dépasser, pour commencer à entrevoir ce que pourrait être une démarche véritablement créative, véritablement artistique.

Parfois la forme parvient à sublimer la pauvreté conceptuelle, l’idée. Il n’en est rien avec Clara Halter dont la maîtrise technique, l’imagination, l’originalité et l’inspiration sont aussi inexistantes que le néant. De plus, son association avec l’architecte lourdeau Jean-Michel Wilmotte, ne fait qu’ajouter des tonnes de béton, la laideur du blockhauss sans son utilité, à sa propre insignifiance.

L’antithèse parfaite du magicien Tadao Ando, capable de sublimer ce matériau industriel. De lui insuffler la légèreté du vent et la finesse de  la dentelle, de celle qui tisse les rêves. L’esentiel aussi, la lumière, le fol espoir, celui de la paix entre les hommes. 

 

La Tour de la Paix de Clara Halter à Saint-Pétersbourg

 

Le Mur de la Paix à Paris de Clara Halter

 

Infiniment plus émouvantes que les inepties de Clara Halter et de son acolyte, ces créations d’une école maternelle des Pyrénées Orientales.

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Who's who
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :