Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog





 

Des militants pour les droits de l’homme israéliens demandent l’arrestation d’Olmert, de Livni, de Barak et d'autres responsables israéliens, pour crimes de guerre. Ils ont créé un site internet où figurent les crimes de guerre commis par les membres du gouvernement et les officiers des forces de défense Israéliens.

 

Le site, http://www.wanted.org.il, présente des "ordres d’arrestation" complets avec la photo et les détails personnels pour le Ministre de la Défense Ehud Barak, le Premier Ministre Ehud Olmert, Tzipi Livni, le vice-ministre de la Défense Matan Vilnai, le Ministre chargé de la Sécurité Avi Dichter, le Ministre des infrastructures nationales, Benjamen Ben-Eliezere, le chef d’état-major de l’armée Gabi Ashkenazi et ses deux prédecesseurs Dan Halutz et Moshe Ya’alon, ainsi que l’ancien commandant de l’Armée de l’Air Eliezer Shkedy... et d’autres encore.

 

Le site explique aussi comment informer la Cour Pénale Internationale de La Haye sur les déplacements des "suspects" hors d’Israël et de profiter ainsi de leur vulnérabilité.

 

L’ordre d’arrestation pour Ehud Barak, par exemple mentionne : "le 27 décembre 2008, le suspect a commandé un assaut aérien sur tous les centres peuplés de Gaza. L’assaut a comporté de nombreux survols d’avions de combat qui ont projeté des centaines de tonnes de bombes sur des zones résidentielles de Gaza, tuant 1200 personnes, hommes, femmes et enfants. Quelques 5300 personnes ont été blessées et des centaines de milliers sont devenues des réfugiés. Le 10 décembre 2008, une plainte officielle a été déposée contre Ehud Barak devant la Cour Pénale Internationale de la Haye en Hollande, pour crimes de guerre et crimes envers l’humanité, pour le siège de Gaza".



JUSTICE POUR LES PALESTINIENS

 

La justice espagnole va enquêter sur une attaque israélienne à Gaza en 2002



 
Un juge espagnol va instruire une plainte pour "crimes contre l'Humanité" visant six militaires israéliens et l'ex-ministre de la Défense Benjamin Ben-Eliezer, pour un bombardement à Gaza en 2002, qui avait tué un chef du Hamas et 14 civils, a-t-on indiqué jeudi de source judiciaire.

 

Le juge madrilène Fernando Andreu a jugé recevable une plainte déposée par le Centre palestinien pour les droits de l'Homme, au nom du principe de juridiction universelle reconnu par l'Espagne en matière de crime contre l'Humanité et de génocide.

 

Ce magistrat de l'Audience nationale a décidé d'adresser deux commissions rogatoires, l'une aux autorités israéliennes pour leur notifier l'ouverture de l'enquête, l'autre à l'Autorité palestinienne, dans le but d'entendre les témoins du bombardement visé par la plainte.

 

Celle-ci dénonce une attaque aérienne de l'armée israélienne commise le 22 juillet 2002 dans le quartier Al Daraj de la ville de Gaza, dans laquelle avaient péri un chef présumé du mouvement radical islamiste Hamas, Salah Chehadeh, ainsi que 14 civils, "en majorité des enfants et des bébés", selon le procès-verbal du juge auquel l'AFP a eu accès.

 

Quelque 150 Palestiniens avaient également été blessés par l'explosion d'une bombe d'une tonne larguée par un M-16 israélien, selon le PV.

Outre le ministre israélien de l'époque, Benjamin Ben Eliezer, la plainte du Centre palestinien pour les droits de l'homme vise cinq hauts responsables militaires israéliens.

 

Il s'agit du commandant des forces aériennes israéliennes au moment des faits, Dan Haloutz, du général Doron Almog, du président du Conseil national de sécurité israélien Giora Eiland, du secrétaire militaire du ministre de la Défense, Michael Herzog, du chef d'état-major des Forces armées Moshe Yaalon et du directeur du Service général de sécurité, Avi Dichter. 

 

 

 

Tag(s) : #Des juifs pour la Palestine

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :