Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 
 
Serge Bilé, journaliste ivoirien dévoile un aspect du nazisme inconnu du public.  
 
 
  
 
 
 
Votre livre nous apprend que les premiers camps de concentration ont été créés en Afrique!
 
Les historiens se sont enfin penchés sur le sujet en effet, et on le sait maintenant, les premiers camps de concentration ont été construits en Namibie en 1904, pour exterminer les Héreros1. Ce sont des camps à l'architecture similaire à ceux que les nazis mettront en place plus tard: des baraquements en bois, des fils de fer barbelés, des déportés tatoués, rachitiques, obligés de travailler de façon très dure. Des expériences médicales ont été conduites par un monsieur bien connu maintenant, le docteur Hoegen Fischer, qui aura plus tard pour bras droit Joseph Menguele qui sera le futur bourreau d'Auschwitz. On retrouve en Namibie un second personnage important, confirmant ainsi que tout a débuté en Namibie, c'est Goëring, le gouverneur de la Namibie, père du futur bras-droit d'Hitler.
 
 
Vous parlez également des lois de Nuremberg dont on a toujours pensé qu'elles étaient rédigées pour les juifs, vous affirmez qu'elles visaient aussi et surtout les noirs
 
On l'oublie souvent, mais les allemands avaient des colonies, et beaucoup de noirs ressortissants de ces ex-colonies vivaient en Allemagne avant-guerre, et quand la guerre a éclaté, de nombreux afro-allemands qui ne connaissaient que l'Allemagne et aucun autre pays, ont vu leurs passeports retirés, les étudiants se ont été exclus des cours, ils se sont fait interdire de service militaire, quand à son arrivée au pouvoir Hitler a fait voter les fameuses lois de Nuremberg. Ce ne sont pas les seules humiliations qu'ils vivent puisque les males sont stérilisés, ceux qui violent les lois de Nuremberg qui interdisaient les rapports entre aryens et noirs sont systématiquement envoyés en camp de concentration. C'est comme ça que dès 1933-1935 certains sont déportés, même si les tous premières déportations datent de l'arrivée au pouvoir d'Hitler en 1933 qui veut se venger de la honte noire vécue lors de l'occupation de la Rhénanie après la défaite de 1914-1918 qui a vu la Rhénanie occupée par des soldats noirs: pour Hitler ils ont souillé le sol rhénan.De surcroît, des relations entre ces soldats et des allemandes sont nés 800 enfants métis.Quand Hitler arrive au pouvoir il fait stériliser les enfants et envoie la moitié d'entre eux en camp de concentration.
 
 
                                                    Noirs dans un camp de concentration nazi.

Sait-on combien de noirs ont été déportés, et combien en sont revenus vivants?
 
Aucun historien ne s'étant penché sur le sujet des noirs en camp de concentration, aucune estimation n'a jamais été faite sur le sujet. Au moment de la seconde guerre mondiale, à l'exception d'Haïti, de l'Ethiopie et du Libéria il n'existait pas de pays noir indépendant, les noirs ont donc été comptabilisés sous la bannière de leur puissance coloniale. Rien ne permet par exemple de distinguer un noir français déporté d'un breton déporté.John William par exemple qui est un déporté franco-ivoirien ne peut pas être distingué d'un déporté juif.J'ai fait un travail d'extrapolation à partir du nombre d'afro-allemands qu'il y avait avant la guerre en Allemagne, et dans d'autres pays, j'estime à titre personnel qu'il y aurait eu entre 10.000 et 30.000 déportés noirs, et j'espère que ce sera étayé un jour par un travail d'historien.Combien ont survécu? Dans le nombre de cas que j'ai pu découvrir ou rencontrer, je connais une dizaine de survivants
 
 

1: Les Hereros sont un peuple du Sud-Ouest africain, notamment de Namibie, victime d'un génocide en 1905.

 

Dernière minute 11.02.2008
 

L'équipe du prix France Télévisions a été condamnée à verser 10.000 euros de dommages et intérêts à Serge Bilé, auteur de "Noirs dans les camps nazis", pour avoir affirmé aux membres du jury, entre deux tours, que le livre comportait des erreurs.

Le tribunal de grande instance de Paris a admis que l’équipe de Bernard Pivot avait faussé le déroulement du Prix France Télévisions lorsqu’elle a expliqué au jury de téléspectateurs, en 2005, sans la moindre preuve, après le premier tour de scrutin où Serge Bilé, auteur de "Noirs dans les camps nazis", était sorti en tête, que ce livre pouvait comporter des erreurs et qu’une expertise était en cours, réalisée par des historiens allemands, a-t-on appris auprès de l'intéressé.

Le tribunal a souligné que ces réserves, non fondées, avaient influencé les jurés comme l’avaient d’ailleurs admis certains d’entre eux qui ont témoigné au cours de la procédure, toujours selon la même source.

Les organisateurs du Prix France Télévisions sont condamnés à verser 10.000 euros à Serge Bilé à titre de dommages et intérêts.

Le livre de Serge Bilé dévoile un aspect méconnu de l'Histoire: la déportation des noirs dans les camps de concentration et d'extermination de l'Allemagne hitlérienne.

Partager cet article

Repost 0