Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 Pogrom-roms-marseille.jpg

  Le camp incendié après l'expulsion de ses occupants.

 

 

Inquiétant signe des temps. Ce soir, vers 19h30, une cinquantaine d’habitants à proximité de la cité des Créneaux ; dans les quartiers Nord de Marseille, se sont rassemblés pour procéder eux-mêmes à l’évacuation d’un camp de Roms qui s’étaient installés sur un terrain vague quatre jours plus tôt.

 

Après le départ de la quarantaine de personnes, les riverains ont aussi incendié tout ce qui restait du campement illicite. La police n’a pu que constater les faits, sans relever d’infraction. Ceux qui ont organisé cette expulsion reprochaient aux Roms plusieurs cambriolages qui s’étaient produits à proximité immédiate du campement. »



 La Provence  jeudi 27 septembre 2012 à 21H54.



 

  Appliquer la loi républicaine

 

 Il est tout simplement  intolérable qu'on puisse imposer sa loi, celle de la jungle, au mépris des règles républicaines les plus élémentaires. Pour empêcher à toute force que cet acte  ne s'impose comme un dangereux précédent, il revient aux pouvoirs publics de se mobiliser pour enquêter et sanctionner sans faiblesse les coupables. 

     

 

Vent mauvais

 

Tsiganes Bohémiens gitans

vagabonds voleurs d’enfants

Contre nous vous en avez tant

Pourtant nous ne suivons que le vent

 

 

On nous devine près des villes

Une poignée ou bien plus de cent

Nous montons le camp en un instant

le linge sèche sur les fils

Nos fils nos filles s’éparpillent

Après leurs billes ils courent

Elles parlent avec leurs poupées

Les hommes eux boivent leur café

 

 

Nous ne restons jamais longtemps

Nos cœurs souvent s’en vont avant

Jamais où on nous attend

Nos chemins prennent tout leur temps

Ne comptent guère les heures

Notre pays suit les saisons

Nos deux pieds portent nos maisons

Nos vies l’envers de vos peurs

 

 

Pour nous nulle part nulle place

On nous chasse on nous pourchasse

Jusque près des décharges

Nous ne sommes pas assez à la marge

On nous chasse on nous pourchasse

C’est nôtre routine sur la longue route

Restent nos guitares qui raisonnent tard

Nos rêves qui tiennent bon la barre

 

 

© Editions des Saisons

Tag(s) : #Nouvelles du front

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :