Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

samedi 27.11.2010, 05:14  - S. B.  La Voix du Nord

 

 Le groupe a lu un texte avant d'être escorté vers la sortie.

 

 CONSEIL MUNICIPAL DE LILLE.

 

Ils sont arrivés au compte-gouttes. Assis ça et là, discrets, dans les travées du grand carré de l'hôtel de ville. Le débat d'orientation budgétaire se déroule sans anicroche. Le Vert Dominique Plancke achève sa prise de parole. C'est alors qu'ils bondissent sur leurs pieds. ...

 

On voit surgir des keffiehs, des T-shirts « Palestine vivra », des bâillons frappés de l'étoile de David, une caméra. À peine le temps de dire ouf, et une voix féminine lit un message, protégée par la mêlée compacte d'une quinzaine de manifestants. « Les propos de Martine Aubry et sa présence même au dîner du Conseil représentatif des institutions juives de France sont une insulte, et confirment que le soutien jusqu'alors affiché de Martine Aubry pour le peuple palestinien n'est qu'une vaste hypocrisie. » Pierre de Saintignon, qui remplace le maire souffrant, a déjà pris le micro : « Je suspends la séance. » Les haut-parleurs de la mairie font mine un instant de couvrir en musique la harangue, mais baissent vite d'un ton avant de se taire tout à fait. Bien que rapidement encadrés, les militants ne sont pas empêchés de fustiger « les propos honteux d'un François Fillon ou d'une Martine Aubry ». « En nous accusant de "porter la haine", nous qui pratiquons et appelons fièrement au boycott, elle renverse le rapport de cause à effets, lance la porte-parole. Qui sont les bourreaux et qui sont les victimes ? » Le groupe, qui se réclame du collectif BDS (Boycott désinvestissement sanctions) Nord, réagit aux propos du maire, le 8 novembre, lors du dîner régional du CRIF. Martine Aubry s'y était déclarée hostile au boycott d'Israël. Deux semaines plus tard, jugeant la relation de son discours « tronquée » par la presse, la première secrétaire du PS obtenait la publication d'un droit de réponse. Tout en rappelant son soutien à la solution des deux États, sa préoccupation de la « situation humanitaire déplorable des territoires palestiniens, principalement à Gaza » ou sa conviction que la paix d'Israël avec ses voisins « passe par la fin de la colonisation », Martine Aubry confirmait être « opposée au boycott des produits israéliens » : « Ceux qui prônent le boycott se trompent à mon avis de combat. Au lieu de porter la paix, ils portent l'intolérance. » La mise au point n'a visiblement pas convaincu tout le monde.

 

Son texte lu, le groupe scande plusieurs slogans, dont « Israël assassin, Martine complice », avant que la police municipale ne l'escorte vers la sortie. Sans violences, bien qu'à l'approche des portes de l'hôtel de ville, quelques cris fusent, quelques épaules frottent. Dehors, les trublions scandent toujours. À l'intérieur, la séance a repris. Christian Decocq entame son intervention. Martine Aubry est déjà au courant de l'incident.

 

 

La Voix du Nord

 

Tag(s) : #Activisme

Partager cet article

Repost 0