Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La direction du Festival International du Film d’Aubagne (FIFA) a élevé une vive protestation, samedi, après les rumeurs mensongères diffusées par le réalisateur israélien Yariv Horowitz, reprises en chœur par différentes officines sionistes, dont le CRIF, selon lesquelles le cinéaste aurait été carrément « lynché par des Arabes ».

 

Nos amis du site américain Electronic Intifada ont été les premiers à mener l’enquête, pointant les incohérences des récits de l’agression publiés par une série de médias israéliens et de sites sionistes, et s’étonnant du fait qu’un incident d’une telle gravité, s’il était avéré, avait pourtant été totalement ignoré des médias français.

 

Mais plus tard dans la journée de samedi, Ali Abuminah a pu avoir directement le contact avec la direction du festival d’Aubagne (une ville située en banlieue de Marseille, sud de la France), laquelle dément catégoriquement la version des faits véhiculée par Horowitz, et lui demande de revenir sur son mensonge.

 

Voici (traduit d’une version en anglais publiée par Electronic Intifada), le communiqué de la direction du Festival :

 

Email adressé par l’attaché de presse du Festival à Electronic Intifada :

 

« Aubagne, le 30 mars 2013

 

"Gaëlle Rodeville, déléguée générale du Festival international du film d’Aubagne, souhaite faire une mise au point face à l’ampleur que prend la désinformation autour de l’agression du cinéaste israélien, Yariv Horowitz, présent sur le festival avec son film "Rock the Casbah" en compétition internationale.

 

"Nous étions sur place lors de l’agression du réalisateur Yariv Horowitz le jeudi 21 mars à 22h30. Il ne nous appartient pas de juger à qui revient la faute et aucune agression n’est excusable. Mais il convient de rétablir certaines vérités

 

1/ Ce ne sont pas des hommes qui ont commis l’agression mais un jeune mineur qui était avec d’autres jeunes de son âge ;

 

2/ Pour nous, celui-ci n’était pas arabe.

 

3/ Les événements qui ont déclenché le coup (un seul coup) n’ont rien à voir avec une agression raciste, ni un lynchage ;

 

4/ Après avoir été aidé par les organisateurs du festival, Yariv Horowitz a été vu par les pompiers qui n’ont relevé qu’une blessure mineure. Ils lui ont proposé d’aller voir la police. Le réalisateur a refusé. Sa blessure étant minime il n’a pas souhaité non plus aller à l’hôpital

 

5/ Loin du lynchage, Yariv Horowitz a repris le cours du festival dès le lendemain et a participé aux différents événements jusqu’à la fin du festival

 

6/ Il est monté sur scène le soir du 23 mars lors de la remise des récompenses avec le sourire pour recevoir son prix : mention spéciale du jury pour la qualité de sa mise en scène.

 

"Nos déclarations sont étayées par des témoins et par des vidéos. Nous demandons au réalisateur Yariv Horowitz de retirer les déclarations qu’il a faites au journal israélien Haaretz, et de faire preuve de retenue à propos d’allégations dont le seul effet est de renforcer le communautarisme. Nous appelons à la raison, et demandons aux journalistes d’exercer leur métier de manière professionnelle, sans alimenter la haine avec des informations partiales et non vérifiées ».

 

PS: Yariv Horowitz  est un cinéaste tribal parrainné par le gouvernement israélien dont les films  d'une médiocrité risible  dans la forme et méprisable dans le contenu, véhiculent la désinformation  habituelle chez les sionistes. Cette désinformation  ordurière qui transforme les victimes palestiniens en méchants antisémites et les bourreaux en innocentes victimes. Cette désinformation imbécile qui  parvient bien evidemment au résultat exactement inverse de celui recherché. Son dernier navet présenté à Aubagne, « Rock the Casbah », raconte l’histoire de 4 soldats israéliens réprimant l’Intifada dans la bande de Gaza en 1989 et véhicule l'habituelle mauvaise foi pathologique sioniste « C’est vrai, on tire sur les Palestiniens et on les tue, mais croyez-bien que cela nous bouleverse et nous traumatise » .

 

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Nouvelles du front

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :